Un couple de jeunes gens prenant un selfie au bord d'un magnifique lac

Tourisme : Le WWF créé une géolocalisation fictive pour protéger les sites naturels

 

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a créé lundi une géolocalisation fictive sur Instagram permettant de protéger les sites naturels du tourisme de masse. Les utilisateurs sont invités à inscrire la mention « I Protect Nature » sur les publications évoquant un paysage naturel. C’est une façon de cacher le lieu réel dudit site.

Instagram expose des endroits jusqu’alors ignorés

Application populaire de partage d’images détenue par Facebook, Instagram compte à ce jour plus d’un milliard d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde, dont 14 millions en France. Cette vaste communauté s’adonne chaque jour à de nombreux selfies faisant découvrir de magnifiques lieux de notre planète Terre. Au moins 36.000 photos de coucher de soleil ou de clichés de paysages spectaculaires sont partagé en France chaque jour.

Chacun a déjà vu au moins une fois des utilisateurs montrer de belles jambes ou des corps d’athlète dans un décor paradisiaque. Si leur plastique captive en premier l’attention des internautes, ces derniers finissent toujours par remarquer le paysage alentour. Et ils n’ont pas de difficultés à identifier le lieu puisque celui-ci est mentionné dans la publication, conformément aux possibilités qu’offre Instagram. Dès lors, le site naturel est mis sous les projecteurs et exposé à un tourisme de masse. Et voilà bientôt une montagne de déchets, principalement les emballages plastiques.

« Ne géolocalisez pas les sites naturels et les plages où vous passez vos vacances »

Pour éviter cette surexposition des sites naturels, le Fonds mondial pour la nature (WWF) a lancé le 15 juillet 2019 une campagne très originale. L’organisation invite les instagrameurs à cacher désormais le lieu de leur selfie via une localisation fictive. Les usagers du réseau social devraient désormais inscrire la mention « I Protect Nature » sur leur publication. Cette localisation correspond au siège du WWF France près de Paris. « Cet été, le WWF France lance le mouvement I Protect Nature : une seule géolocalisation pour protéger la nature des impacts du tourisme de masse. Ne géolocalisez pas les sites naturels et les plages où vous passez vos vacances, choisissez le lieu « I Protect Nature ». Et engagez-vous contre la pollution plastique en signant notre pétition (lien dans notre bio) iprotectnature stoppollutionplastique », indique l’organisation sur sa page officielle.

En attendant une condamnation plus ferme de ceux qui ne respectent pas la nature…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.