Une canopée de bambous.

Forum de Davos : les grands patrons s’engagent à planter 1.000 milliards d’arbres

 

Est-ce un début de prise de conscience ou une tentative de greenwashing ? Les grands patrons ont annoncé au Forum économique mondial de Davos (21 au 24 janvier) leur volonté de planter 1.000 milliards d’arbres d’ici 2030 pour lutter contre le réchauffement climatique. Si certains ont apprécié l’initiative, d’autres comme Greta Thunberg estime « c’est très loin de ce qu’il faudrait faire ».

Pour unifier les efforts des pays 

Les organisateurs du Forum économique mondial (WEF), dont les travaux ont eu lieu du 21 au 24 janvier, ont annoncé le lancement de l’initiative « 1.000 milliards d’arbres » (à planter ou à sauver) pour compenser les émissions de CO2.  Selon le WEF, il s’agit de monter une plateforme pour « unifier » les initiatives en faveur de la plantation ou de la conservation de forêts dans le monde. En effet, depuis quelques années, plusieurs pays se sont engagés à planter des arbres pour sauver la planète du réchauffement climatique. La Chine par exemple déclare avoir planté près de 2,5 milliards d’arbre, l’Inde plus de 2,1 milliards ou encore l’Éthiopie plus de 1,7 milliard d’arbres. Les États-Unis aussi disent avoir planté 315,5 millions d’arbres et la France près de 40,5 millions d’arbres. Il est encore difficile de vérifier ces chiffres.

Trump, le grand climatosceptique, d’accord pour une fois

Pour Marc Benioff, patron de l’éditeur de logiciels Salesforce, partenaire financier de ce projet « unificateur », « Les arbres sont l’un des meilleurs moyens de capter le gaz carbonique et d’arrêter les pires effets du changement climatique ».

Cette initiative a été saluée par de nombreux dirigeants et responsables présents au Forum, dont le président américain Donald Trump qui a annoncé que les Etats-Unis participeraient à l’effort du WEF pour planter des centaines de milliards d’arbres dans les 10 prochaines années. C’est pratiquement incroyable venant de la part d’un grand climatosceptique.

L’idée n’est pas crédible pour les écologistes

Si louable soit-elle, cette campagne suscite pourtant une certaine réserve de la part de militants de l’environnement, à commencer par la jeune Suédoise Greta Thunberg. « Planter des arbres est une bonne chose, bien sûr, mais c’est très loin de ce qu’il faudrait faire », estime celle qui était cette année l’une des invités de marque à Davos. Pour elle, il faut réduire de toute urgence les émissions de CO2, et pas se contenter de les compenser.

Même son de cloche du côté de Jennifer Morgan, directrice exécutive de Greenpeace International. « Nous devons absorber des volumes massifs de CO2 pour éviter une vraie catastrophe, mais l’idée de planter des arbres pour compenser la poursuite de la pollution venant des émissions existantes de carburants fossiles, ce n’est tout simplement pas crédible », a-t-elle attaqué. Et d’ajouter : « Le simple fait que le Forum puisse encourager à planter des arbres plutôt qu’à réduire le problème montre à quel point (ses participants) sont déconnectés et loin de réaliser ce que cela signifie que de laisser une société vivable à ses enfants ».

Face aux critiques, les auteurs de la campagne ont écrit sur leur site que le projet « ne remplace pas la nécessité de limiter les émissions de carbone, comme convenu lors de l’Accord de Paris, mais est nécessaire en addition ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *