Le site de pollution de la vallée de l’Orbiel (Aude)

Aude: des parents demandent de nouveaux dépistages pour la pollution à l’arsenic

 

Des parents d’élèves de la vallée de l’Orbiel (Aude) ont demandé vendredi de nouveaux dépistages après l’annonce par l’ARS d’une surexposition à l’arsenic d’environ 40 enfants. L’ARS a recommandé un deuxième test sous deux mois pour les enfants surexposés, afin de déterminer si les taux établis attestent d’une exposition récente ou chronique à l’arsenic.

Vendredi, une trentaine de parents d’élèves de la vallée de l’Orbiel (Aude) se sont rassemblés devant l’hôpital de Carcassonne pour demander de nouveaux dépistages après l’annonce par l’ARS d’une surexposition à l’arsenic d’environ 40 enfants. Ces parents ont témoigné devant les médias de leur inquiétude d’être également concernés par la contamination. Derrière une pancarte « As + ARS = RAS » (le symbole chimique de l’arsenic plus le sigle de l’Agence), le petit groupe était accompagné de parents des premiers enfants concernés.

« On est déstabilisé. Ça crée un climat anxiogène »

Certains parents ont réclamé qu’un dépistage soit aussi mis en place pour les adultes, tandis que d’autres ont apporté des prélèvements qui seront testés à leurs frais. « On suit le protocole de l’ARS pour les enfants. Mais en tant qu’adulte, on aimerait savoir aussi à quel taux nous sommes aussi exposés », a souhaité Emeline Févotte, déléguée des parents d’élèves de Lastours, dont les enfants ont été contrôlés à 27 et 36 µg/g de créatinine en juin dernier. Elle ajoute que la situation n’est pas du tout tenable : « On est déstabilisé, a-t-elle déclaré. Ça crée un climat anxiogène car on ne sait pas comment éviter les contacts » avec les sources de pollution. Quant à Guy Augé, président de l’association des riverains de Salsigne, il a rappelé que « Cela fait vingt-trois ans que nous menons le combat » pour dénoncer la pollution du site et que « tout ceci aurait pu être évité ».

Une mine fermée depuis 2004

Les craintes des habitants de la région sur de possibles écoulements provenant de l’ancienne mine d’arsenic de Salsigne​ s’étaient confirmées fin juin, avec la découverte de taux d’arsenic plus élevés que la moyenne chez trois enfants scolarisés dans les écoles de Mas-Cabardès et Lastours. Trente-cinq autres enfants de moins de 11 ans sur 103 testés ont depuis été diagnostiqués avec un taux dans l’urine par gramme de créatinine supérieur à 10 microgrammes/gramme. Soit la valeur de référence, selon l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie, qui a mis en place un dispositif de surveillance.

Plus importante mine d’or d’Europe et première mine d’arsenic du monde, Salsigne a été fermé en 2004. Mais elle a laissé derrière elle des millions de tonnes de déchets toxiques. Les inondations d’octobre 2018 ont accru les inquiétudes quant à la pollution des sols.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.