Hydrogène naturel : Petroma inc. passe à la phase d’exploitation

Après plusieurs années d’exploration et de nombreux puits de forage, Petroma inc. entame la phase d’exploitation de l’hydrogène naturel. Installée à 60km de Bamako, près du village de Bourakebougou, l’entreprise se veut pionnière de la transition énergétique du pays. Un projet réalisable, dans la mesure où l’hydrogène naturel est une ressource permettant de produire de l’électricité décarbonnée et à moindre coût.

Après avoir découvert par hasard d’importantes réserves d’hydrogène naturel à Bourakebougou, Aliou Diallo a entamé une vaste phase d’exploration. Sa société Petroma Inc. a foré de nombreux puits pour tenter de cartographier l’étendue des réserves d’hydrogène enfuies dans les sols. Les 25 puits d’exploration se sont tous révélés positifs, prouvant ainsi que le gisement s’étend sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Alain Prinzhofer, chercheur spécialisé dans le domaine de l’hydrogène naturel, a mené une équipe sur le site d’exploration. Il a pu confirmer la taille colossale du gisement d’hydrogène naturel, qui selon lui, « comprend au moins cinq réservoirs superposés qui contiennent chacun des quantités importantes d’hydrogène sur une surface estimée qui dépasse largement les huit kilomètres de diamètre ».

L’homme d’affaires malien saisit ici l’opportunité de changer radicalement le paysage énergétique du pays. L’hydrogène naturel est en effet considéré comme une énergie verte, dans la mesure où son exploitation ne rejette aucune émission de CO2. C’est aussi une énergie abordable, car renouvelable et peu coûteuse dans la production d’électricité, contrairement à son équivalent : l’hydrogène industriel.

Les autorités politiques maliennes, représentées par la Ministre des mines et du pétrole, ont confirmé publiquement l’intérêt économique de cette ressource naturelle pour le Mali. C’est une opportunité à la fois pour l’industrialisation du pays, mais aussi pour l’emploi, étant donné que le secteur des énergies renouvelables est très porteur. Mieux encore, c’est une innovation, car Aliou Diallo est le premier exploitant d’hydrogène naturel au monde.

Depuis 2012, Aliou Diallo a en effet installé un puit d’exploitation pilote qui a pour objectif de fournir en électricité le village de Bourakebougou. L’essai s’est avéré concluant, puisque le village alimente la plupart de ses foyers avec cette énergie propre et renouvelable. Par ailleurs, l’homme d’affaires a récemment cédé ses parts de Wassoul’or, son ancienne société d’exploitation aurifère, pour un montant de 200 millions de dollars. De quoi lui permettre de se concentrer pleinement sur l’exploitation d’hydrogène naturel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *