Le bout d'un câble

Le parlement européen en faveur d’un chargeur universel

 

Le parlement européen vient d’adopter, à une large majorité, la révision de la directive sur les équipements radioélectriques pour la création d’un chargeur universel. Un tel équipement permettrait de réduire les dépenses des consommateurs, mais également les déchets électroniques. Une bonne nouvelle donc, sauf pour Apple…

Le choix du port USB-C

Le parlement européen a adopté, le 21 avril 2022 à la majorité (43 voix pour et 2 contre), la révision de la directive relative aux équipements radioélectriques en faveur de la création d’un chargeur universel. Il porte donc désormais son choix sur le port USB-C, l’un des plus rapides au monde. Ce qui signifie la fin des mini-USB, des câbles lightning et autres micro-USB. Avec cette nouvelle réglementation, les consommateurs pourront dorénavant se passer de nouveau chargeur et de nouveaux câbles après l’achat d’un téléphone. Et cela peu importe la marque.

En d’autres termes, un seul chargeur suffira à la recharge de tous les gadgets électroniques de petite et moyenne taille. A savoir les téléphones portables, les tablettes, les ordinateurs, les casques audio, les consoles de jeu vidéo portables, les haut-parleurs portatifs, les appareils photo numériques, etc. Le parlement européen fait néanmoins une exception pour les appareils trop petits pour ce type de port. Il s’agit notamment des montres connectées et les dispositifs de suivi de santé et de sport.

Une meilleure information sur les équipements

Les euro-députés ont également réclamé une meilleure information concernant les chargeurs. Ils voudraient que les fabricants précisent si l’achat d’un nouvel appareil s’accompagne immédiatement de la remise d’un chargeur. Selon eux, cela permettrait d’éviter toute confusion et de simplifier l’acte d’achat. En outre, ils voudraient promouvoir le chargement sans fil et instaurer l’interopérabilité pour toutes les nouvelles solutions de chargement.

Une économie de 250 millions d’euros par an

Selon le parlement européen, la révision de la directive relative aux équipements radioélectriques s’intègre dans le cadre d’une action plus large en faveur de la durabilité des produits. Si elle s’appliquait d’ici 2024, cette décision devrait soulager les Européens qui dépensent 2,4 milliards d’euros par an pour l’achat des chargeurs et des câbles. Elle leur permettrait d’économiser au moins 250 millions d’euros par an. Par ailleurs, cette réglementation aidera à réduire les déchets électroniques. Chaque année, plus de 500 millions de chargeurs débarquent sur le marché européen pour une pollution à hauteur de 11 000 à 13 000 tonnes.

Pour l’interopérabilité des technologies de recharge sans-fil

Si l’environnement et les consommateurs gagnent dans cette affaire, ce n’est pas le cas de certains fabricants. En particulier Apple. La marque américaine de smartphones est l’une des rares à ne pas avoir déjà adopté l’USB-C. Elle lui préfère encore le port Lightning, plus cher que les autres dispositifs de chargement.

Mais cette connectique pourrait bientôt disparaître des iPhone en raison de l’arrivée de la charge sans-fil, que la marque à la pomme veut s’approprier. Pour anticiper ce contournement, Bruxelles étudie la question de l’interopérabilité des technologies de recharge sans-fil. De quoi agacer Apple qui se fait beaucoup d’argent avec ses systèmes spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.