Google a annoncé cette semaine, dans un article de blog, la conception d’un système permettant aux personnes aveugles et malvoyantes de faire leurs footings sans avoir besoin de l’assistance d’un être humain ou d’un chien guide.

Project Guideline : Google test un dispositif permettant aux aveugles de faire du footing sans assistance

 

Google Research teste actuellement un dispositif permettant aux personnes aveugles et malvoyantes de faire du footing seules. Basé sur l’intelligence artificielle, ce système a été développé en collaboration avec l’organisation à but non-lucratif Guiding Eyes for the Blind.

A l’origine du projet, un passionné pour la course

Google Research a annoncé cette semaine, dans un article de blog, la conception d’un système permettant aux personnes aveugles et malvoyantes de faire leurs footings sans avoir besoin de l’assistance d’un être humain ou d’un chien guide. Baptisé « Project Guideline » et reposant sur l’intelligence artificielle, ce système a vu le jour grâce à l’organisation à but non-lucratif Guiding Eyes for the Blind. Son PDG, Thomas Panek, un jogger passionné, est devenu aveugle des suites d’une maladie dans l’enfance. Alors qu’il avait huit ans, il a remarqué qu’il ne pouvait plus bien voir les feuilles des arbres et les étoiles dans le ciel nocturne. Plus tard, il a complètement perdu la vue et ne pouvait plus compter que sur une canne ou son chien pour le guider.

Décidé à ne pas abandonner sa passion pour la course, il approche en 2019 un groupe de concepteurs et développeurs lors d’un hackathon Google afin de trouver une solution. « Je n’anticipais pas beaucoup plus qu’une conversation intéressante, mais à la fin de la journée, ils avaient construit une démo approximative qui permettait à un téléphone de reconnaître une ligne enregistrée au sol et de me donner des signaux audio pendant que je marchais avec Blaze [son chien]. Nous étions enthousiastes et pleins d’espoir de voir si nous pouvions le développer en quelque chose de plus ».

Des signaux sonores dans les oreilles pour corriger la trajectoire

Un an plus tard, le rêve est en phase de devenir réalité. Google Research a produit un prototype fonctionnel. Pour l’utiliser, les coureurs malvoyants doivent attacher un smartphone Android à un harnais spécialement conçu à cet effet et qui fait le tour de leur taille, et s’équiper d’un casque audio, lui-même connecté au smartphone. L’application Project Guideline prend ensuite le relais. Grâce à un circuit préalablement établi sur lequel une ligne conductrice jaune aura été dessinée à même le sol, et des images filmées en temps réel par le smartphone, elle guide l’utilisateur pendant tout son jogging. Lorsque l’application constate que son usager s’éloigne de la ligne conductrice, elle envoie des signaux sonores dans une oreille ou dans l’autre, pour corriger sa trajectoire. Ce dispositif, qui n’a pas besoin de connexion Internet pour fonctionner, est capable de prendre en compte certains paramètres tels que l’éclairage et la météo.

« Je me sentais libre, comme si je courais sans effort à travers les nuages »

Sollicité par Google Research pour faire le test, Thomas Panek a réussi à courir seul sur un parcours de 5 km. « J’ai attendu 25 ans pour courir à l’extérieur, seul. Je me tenais au début de la ligne directrice, sautant de haut en bas avec excitation. Quand l’équipe m’a donné le feu vert, j’ai commencé à sprinter sur les orteils, aussi vite que mes jambes pouvaient me porter, en descendant la colline et dans un léger virage de la route. Au fur et à mesure de la course, ma foulée devenait plus confiante et plus longue. Je me sentais libre, comme si je courais sans effort à travers les nuages », a-t-il confié à la fin du test.

De son côté, Google Research a indiqué qu’il souhaitait « découvrir comment la technologie peut aider à améliorer la vie et l’expérience quotidiennes des gens ». Outre le jogging, cette technologie pourrait à terme faciliter les déplacements quotidiens des personnes aveugles ou malvoyantes, selon la firme américaine. Mais, pour atteindre cet objectif, le groupe doit encore perfectionner son dispositif, qui ne gère pas encore convenablement les aléas de la météo et les obstacles sur la ligne jaune (comme des feuilles mortes). En outre, le système devrait pouvoir se passer de la bande.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *