Une file d'attente lors d'une distribution de vivres par le gouvernement en mai 2019, après le passage du cyclone Idai

Zimbabwe : l’ONU lance un appel de fonds pour résoudre la crise alimentaire

 

L’Organisation des nations unies (ONU) a lancé un appel de fonds révisé de 331,5 millions de dollars pour aider le gouvernement du Zimbabwe à résoudre la crise alimentaire qui frappe le pays depuis plusieurs semaines. Ce soutien financier devrait profiter à plus de cinq millions de personnes vulnérables, entre juillet 2019 et avril 2020.

L’agence des Nations unies pour l’alimentation a lancé mardi 6 août un appel aux dons pour un montant de 331 millions de dollars afin de faire face à la crise humanitaire au Zimbabwe. Selon le programme alimentaire mondial (PAM), au moins cinq millions de personnes, soit un tiers de la population, ont besoin d’une aide alimentaire et au moins la moitié d’entre eux sont au bord de la famine.

Répondre aux besoins immédiats et aux problèmes à long terme

Lors du lancement de l’appel à Harare, David Beasley, directeur exécutif du PAM, a indiqué que son agence devrait rapidement intensifier ses efforts « pour répondre aux besoins alimentaires urgents de ceux qui sont le plus durement touchés par la crise économique et la sècheresse ». Il a ajouté que cette aide s’inscrit dans la durée puisqu’elle vise à « répondre à ces besoins immédiats », mais aussi à « travailler davantage sur les problèmes à long terme – en renforçant les communautés qui souffrent de faim chronique, afin qu’elles puissent mieux résister aux chocs climatiques et aux autres urgences ».

Le soutien financier des Nations unies vient en appui aux efforts du gouvernement du Zimbabwe, débordé par l’ampleur de la crise humanitaire. Au cours de son intervention télévisée cette semaine, le président du Zimbabwe, Emmerson Dambudzo Manangagwa, a déclaré que « la stratégie d’intervention du gouvernement vise avant tout à protéger et à autonomiser les personnes vulnérables, principalement les femmes, les enfants et les fillettes, dont les perspectives d’éducation ne doivent pas être compromises par le défi humanitaire en cours ».

Une crise économique et financière sans précédent

Les dons escomptés devraient aussi permettre de répondre aux besoins humanitaires des victimes du cyclone Idai qui a balayé une partie de l’est du Zimbabwe, ainsi que le Malawi et le Mozambique en mars 2019.  Au Zimbabwe, la dépression tropicale a affecté 570 000 personnes et fait 50 000 déplacés dans le pays.

Jadis grenier à céréales de l’Afrique australe, le Zimbabwe est frappé par une grave crise économique et financière qui a engendré des pénuries régulières de denrées de première nécessité. Pour ne pas arranger la situation, la dernière campagne agricole a été mauvaise en raison de la sécheresse. Le président Emmerson Mnangagwa, qui a succédé à Robert Mugabe en novembre 2017, semble complètement dépassé par les évènements.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.