Bientôt du carton en remplacement du plastique chez Stora Enso ?

Le papetier finno-suédois explore la possibilité de convertir prochainement ses emballages plastiques en contenants papier réutilisables à base de bois. Une initiative motivée par la forte demande des consommateurs.

Pourquoi s’accrocher aux plastiques quand on est une des plus grandes entreprises de fabrique de papiers au monde. Stora Enso pourrait bien remédier très prochainement à cette situation anormale à bien des égards, qui l’a longtemps caractérisée. La firme finno-suédoise a annoncé, mercredi 23 février, son intention de proposer davantage d’emballages en carton pour sa clientèle dans les prochaines années.

La réalisation de ce projet devrait passer, à en croire son responsable des matériaux d’emballage Hannu Kasurinen dans les colonnes de Reuters, par la mise en place d’un plan de faisabilité préalable impliquant l’usine d’Oulu en Finlande. Le site actuellement à l’abandon serait converti en une unité de production de cartons d’emballage renouvelable.

Investissement colossal

Le plan de faisabilité dont le coût est chiffré entre 900 millions et un milliard d’euros devrait durer trois ans (de 2023 à 2026). Avec comme objectif de déterminer le niveau de rentabilité de l’investissement d’un tel segment pour l’entreprise. En cas de résultat positif, Stora pourrait passer à l’action avant fin 2025, toujours selon Hannu Kasurinen cité par l’agence de presse britannique.

Le forestier dont les ventes concernent à hauteur de 50% les matériaux et autres solutions d’emballages actuellement, dispose d’ores et déjà de quelques estimations à propos d’un basculement intégral vers le carton. Stora prévoit en effet que l’abandon des emballages plastiques pourrait faire monter son chiffre d’affaires annuel à 800 millions d’euros. Soit un accroissement de 8% par rapport à son niveau actuel.

Tendance au renouvelable

Le groupe explique sa décision par une tendance aux contenants renouvelables très forte sur le marché. Parmi ses clients les plus demandeurs figurent à l’en croire, la multinationale agroalimentaire suisse Nestlé et la spécialiste allemande du commerce électronique Zalando. « Nous avons constaté que la demande de matériaux d’emballage tiré du bois a dépassé celle du plastique et c’est très encourageant », s’est notamment félicité Kasurinen repris par Reuters.

Preuve s’il en fallait du désamour croissant suscité par le plastique depuis quelques années. Connus pour leur caractère extrêmement pollueur, ces emballages sont appelés à disparaître de la plupart des entreprises à travers le monde sur fond de pression de la part des activistes et d’autres acteurs de préservation de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.