Des chercheurs de l'université de Floride ont imaginé un système qui permet aux véhicules de partager leurs batteries tout en roulant.

Peer-to-Peer Car Charging : un système permettant aux voitures électriques de partager leurs batteries tout en roulant

 

Les bornes de recharge pour les voitures électriques vont peut-être bientôt disparaître. Des chercheurs de l’université de Floride ont imaginé un système qui permet aux véhicules de partager leurs batteries tout en roulant. Le concept baptisé P2C2 (Peer-to-Peer Car Charging) repose sur des bras télescopiques magnétiques se déployant entre deux voitures qui se suivent lorsque l’un d’eux a besoin de refaire le plein.

L’autonomie actuelle des voitures électriques ne dépasse pas les 500 kilomètres pour les meilleurs modèles. Et il faut près de 10 heures pour recharger la batterie avec une prise de 220 volts, en plus de l’attente. Autres handicaps : le coût élevé des installations, le vieillissement prématuré des batteries lithium-ion, à cause des cycles complets de charge-décharge, et le volume de plus en plus important des batteries du fait de l’augmentation de leur l’autonomie.

Une « Batterie partagée » au lieu de milliers de batteries individuelles

Dans ce contexte, les avions de chasse font des jaloux car ils bénéficient parfois de ravitaillemnt en vol lors de longues missions : un avion ravitailleur s’approche de l’appareil et déploie une perche ou un tube flexible pour remplir le réservoir. L’on se demande alors pourquoi ne pas faire la même chose pour les voitures électriques. Des chercheurs de l’université de Floride ont justement imaginé un système de partage où les voitures se connectent en réseau en échangeant leur électricité tout en roulant. Ce qui permet de former une gigantesque « batterie partagée » au lieu de milliers de batteries individuelles. Nommé P2C2 (Peer-to-Peer Car Charging), le concept repose sur des bras télescopiques magnétiques se déployant entre deux véhicules qui se suivent lorsque l’un d’eux a besoin de refaire le plein.

Jusqu’à 65% de réduction du nombre d’arrêts sur le trajet

Chaque batterie serait reliée à un « cloud » géant, qui redistribuerait l’électricité entre les véhicules selon les besoins. Afin de ne pas pénaliser le véhicule « donneur », celui-ci se verrait attribuer un crédit d’électricité utilisable lors d’un prochain trajet. À l’aide du simulateur de trafic open source, les chercheurs ont mis en place différents scenarios (faible trafic, trafic moyen, trafic élevé) impliquant des voitures électriques dotées de batteries d’une capacité de 75 kWh et des camions de recharge de 850 kWh situés en tête de convoi. «  Nous observons des résultats prometteurs avec jusqu’à 65% de réduction du nombre d’arrêts sur le trajet et jusqu’à 25% de réduction de la capacité de batterie requise sans aucun arrêt supplémentaire », soulignent les chercheurs.

Les données privées poseront problème avec le cloud

Il va falloir maintenant convaincre les utilisateurs d’adopter un tel concept, qui nécessiterait des véhicules semi-autonomes. Or, pour être rentable, le système a besoin de connecter un maximum de voitures. Il se pose surtout le problème des données privées, qui seront inévitablement stockées dans le cloud et donc potentiellement accessibles à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *