Une vache portant un casque de la réalité virtuelle (VR) en Russie

Russie : des casques VR pour doper la production de lait des vaches

 

En Russie, une ferme près de Moscou teste depuis plusieurs mois un casque de réalité virtuelle (VR) sur ses vaches laitières afin d’augmenter la quantité et la qualité de la production de lait. Ce gadget est équipé d’un logiciel simulant un pâturage ensoleillé, qui permettrait de réduire l’anxiété de ses bovidés.

L’on connaissait déjà cette expérience avec de la musique classique et du massage pour attendrir le bœuf de Kobé. Maintenant nous avons des vaches russes qui s’évadent dans des champs ensoleillés à perte de vue grâce à la réalité virtuelle.

Les casques VR ont été adaptés aux bestiaux

En Russie, une ferme de Krasnogorsk, près de Moscou, teste depuis plusieurs mois un casque de réalité virtuelle sur ses vaches laitières afin d’augmenter la quantité et la qualité de la production de lait. Ces bovidés sont totalement immergés dans un environnement simulé de pâturages verts à perte de vue. Selon le ministère russe de l’Agriculture, « La taille des lunettes a été modifiée pour s’adapter à la morphologie des bestiaux ». Les vaches ayant la particularité de voir à 320° car leurs yeux sont positionnés sur les côtés. Il a aussi fallu produire des images plus lentes, de plus faible luminosité et dans des couleurs moins agressives comme les vaches ne perçoivent que clairement le bleu et le vert.

Sur son site internet, le ministère russe de l’Agriculture indique que le dispositif, testé sur l’ensemble du troupeau de la ferme de Krasnogorsk, a permis de réduire l’anxiété des bovidés. Et donc d’augmenter leur production de lait.

Pour plus d’infos rendez-vous au Forum international d’agriculture

Ce n’est pas la première fois que la réalité virtuelle s’intéresse aux animaux. En 2014, un professeur de l’Université de l’Iowa (États-Unis) avait suggéré d’équiper des poules d’élevage en batterie d’un Oculus Rift (un casque de réalité virtuelle), qui offrirait un environnement moins stressant pour les animaux.

Cette idée sera prochainement discutée lors du Forum international d’agriculture, précise le ministère russe. De leur côté, les chercheurs soulignent que des études approfondies devraient être menées. Et si les prochains tests s’avèrent concluants, la Russie espère exporter son projet.

Des tests auditifs ont également été menés sur le troupeau et les résultats sont plutôt prometteurs. La diffusion de la musique classique aux abords d’un pâturage aurait « un effet positif » sur la qualité du lait et son abondance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.